L’art de la mosaïque

 

L’Homme, témoin du temps qui passe, n’a de cesse de raconter son histoire à travers l’architecture et sur les murs de sa ville. Depuis les grottes primitives et ses peintures couleur feu, aux pyramides qui mieux que les livres racontent l’histoire des peuples, l’Homme développe des moyens d’expression et des procédés de décoration qui lui permet de représenter des scènes de la vie quotidienne, d’agriculture, et de divinités. Notre civilisation est marquée par les découvertes de sites greco-romains qui nous laisse riche de techniques décoratives comme la mosaïque. Le mosaïste est devenu un artisan au fil du temps, puis un artiste, et cet héritage créatif vieux de plus de 6 000 ans est encore transmis de générations en générations.

 

  • Mosaïque: décorative pendant l’Antiquité

Constituée de cônes d’argile cuite à la base colorée, puis de briques de céramique colorés, perfectionnée à Carthage, la technique de la mosaïque se généralise dans l’Empire romain Elle était beaucoup utilisée pendant l’Antiquité pour la décoration intérieure des maisons et des temples, notamment de leurs murs ou de leurs sols avec la création de « tapis en mosaïque » ou « paillassons ». Elle nous est devenue particulièrement familière depuis la découverte des sites romains bien conservés tels que Pompéi.

 

  • Des millions de tesselles pour orner les plus beaux sites historiques

L’art de la mosaïque consiste à assembler différents éléments de façon à obtenir une image. Ces éléments, appelés « tesselles » sont généralement de petits cubes de pierre, marbre, émaux, verre, galet. Les décorations de l’Opéra Garnier sont réputées pour avoir été réalisées par les maîtres italiens Facchina et Salviati. Des figures allégoriques y sont incrustées sur fond d’or (Diane, Eurydice, Aurore et Psyché), et des médaillons en émail représentent des instruments de musique venus de France, d’Égypte, de Grèce et d’Italie.

À Notre Dame de la Garde, à Marseille, les tesselles qui provenaient de Venise, ont été fabriquées par des artisans au sommet de leur art. Chaque panneau comporte près de 10 000 tesselles au mètre carré, ce qui représente pour la basilique environ 12 millions de petits carreaux de 1 à 2 cm2. Ces mosaïques constituent un ensemble exceptionnel par la complexité de ses décors.

 

  • Relancée par l’Art Déco et l’art contemporain

Dans la catégorie ovni de l’architecture, nous avons Antoni Gaudí le célèbre architecte catalan. Son œuvre trouve son aboutissement dans un style organique inspiré par l’art oriental et la nature. Il est également profondément marquée par la recherche de nouvelles solutions structurales, qu’il atteignit au terme d’une vie entièrement dédiée à l’analyse de la structure optimale de l’immeuble, intégrée dans son environnement, et synthèse de tous les arts et métiers. C’est ainsi qu’il introduisit de nouvelles techniques dans le traitement des matériaux, comme son célèbre « trencadis », fait de pièces de céramiques cassées.

 

 » C’est entre Paris et moi, cette histoire. »

Plus actuel, et résolument underground, Invader sème ses petits personnages pixélisés dans tout Paris, puis dans le monde entier depuis le milieu des années 1990. Inspirées des jeux vidéo, ces mosaïques ont pour but d’égayer les murs de la ville, les rendant plus « pop ». L’art est dans la rue cette fois, et ludique. Retrouvez une carte de ses mosaïques ici et une courte vidéo ici si vous voulez découvrir le street artiste en action dans Paris. Un prochain documentaire est en préparation « art4space » et qui racontera l’invasion de ces space Invader dans l’espace.

 

  • Les ateliers artisanaux

Photos Laura GL ©ParcoursCréatifs

 J’ai eu la chance de visiter Venise, ville d’une exceptionnelle beauté, avec ses rues de traverses, ses échoppes cachées, et ses trésors d’artisanat local : imprimerie traditionnelle et fabrication de papier marbrés, fabrication de masques de carnaval, verrerie, et mosaïque.

Connue mondialement pour son verre de Murano, Venise abrite aussi depuis de la fin du XIX ème siècle une fabrique artisanale de mosaïques Orsoni.

C’est « le plus vieux four artisanal de mosaïque du monde. »

Les « Orsoni », c’est l’histoire unique d’un métier d’art et d’une transmission sur 4 générations qui ont fait revivre l’antique travail de la mosaïque byzantine et des purs émaux en pâte de verre de la Renaissance Muranese….

S’ils restaurent encore à ce jour les émaux et les mosaïques de la Basilique San Marco, ils ont aussi participé à la Sagrada Familia de Barcelone où les mosaïques de verre ont remplacé la céramique trop fragile dont les couleurs s’altéraient.

On découvre les réalisations faites lors d’ateliers sur leur page Facebook car c’est un lieu où est enseigné l’art de la mosaïque.

Il y a aussi, la famille Patrizio installée en Provence : l’aventure commence avec l’arrière grand-père, Ettore Patrizio en 1903 aidé de ses deux frères Dante et Camillo, tous trois mosaïstes venus du nord de l’Italie. À l’époque de l’Art Déco, les « Patrizio » décorent de nombreux édifices dont l’opéra de Marseille, le Palais des Arts, ainsi que l’église Notre Dame de la Garde.

Dès 1971, le petit fils Michel relance l’activité de mosaïque décorative, un peu délaissée pendant la reconstruction, il est sacré Meilleur Ouvrier de France en 1976. On fait appel au savoir-faire des Patrizio pour la restauration du Patrimoine avec la Basilique du Rosaire de Lourdes, Notre Dame de la Garde à Marseille et dernièrement la basilique de Fourvière à Lyon.

La 4ème génération de mosaïste est encore en marche avec Marjorie et Céline, les filles de Michel, arrières petites filles d’Ettore. Elles se consacrent aujourd’hui pleinement à la mosaïque contemporaine et ses applications dans l’architecture.

Un sujet leur est d’ailleurs consacré sur TF1 (à la 45ème minute) que je vous invite à découvrir!


 

Photos: Pinterest et ©ParcoursCréatifs

Sources : Opéra de Paris, Site du street artiste Invadermosaïques Patrizio, mosaïques Orsoni, article du 03 mars 2015 du Figaro.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s